Mes listes électorales

Mes listes électorales sont à demander à ma préfecture.

À partir du moment où je suis inscrit dessus, ma préfecture peut me les donner.

Le bureau des élections me demande juste de préciser que je n’en ferai pas d’usage commercial, même indirect.

D’autre part, il faut s’engager à détruire les listes peu après le scrutin (ils m’ont demandé trois mois). En effet, les listes contiennent les adresses et dates de naissance de tous les inscrits. Ce sont donc des informations sensibles, notamment pour les personnes qui exercent des professions exposées.

Ensuite, si le bureau des élections vous a fourni des fichiers CSV, vous pouvez par exemple taper la commande suivante sous Linux pour obtenir votre échantillon:

cat *.csv | sort --random-sort | head -100 > echantillon_100_personnes.CSV

Ensuite on charge le fichier dans un tableur, et voilà, l’échantillon est prêt !

Il faut maintenant préparer le courrier.

Mon canton

La circonscription aux départementales, c’est le canton.

Laissez-moi vous parler de mon canton. J’y habite depuis 2018. À l’époque, je trouvais que c’était un bon endroit pour s’installer.

Mon canton est grand : il regroupe 16 communes des Yvelines : 70 000 habitants environs !

C’est le canton de Maurepas, dans les Yvelines.

Canton de Maurepas

Démocratie Réelle 2.0

Rappelons ce qu’avait été la Démocratie Réelle 1.0. À l’occasion des élections européennes de 2014 en France une bande de jeunes avait constitué 7 listes de candidats tirés au sort parmi les volontaires. Une première !

Lors des départementales qui suivirent, une liste DR fit même 7% dans le Lot.

En 2021 le temps est venu d’aller plus loin, avec un concept plus élaboré.

L’idée est de tirer au sort non pas des candidats, mais des électeurs sur les listes électorales. Ensuite ces électeurs vont désigner les candidats qu’ils aimeraient bien voir se présenter. Enfin nous suivrons le parcours de ces candidats d’un nouveau genre, lors des élections départementales.