Premier discours à Gif

Bonjour, je m’appelle Bertrand et je suis magnycoi. Magnycoi c’est habitant de Magny les Hameaux, une commune limitrophe de Gif. Comme beaucoup j’ai été scandalisé par les annonces du chef de l’état au mois de juillet au sujet du pass sanitaire et de l’obligation vaccinale pour les soignants et pompiers. Et je dois avouer que cela fait chaud au cœur de voir que trois mois plus tard il y a encore des gens qui manifestent contre ces lois iniques et autoritaires.

Cela fait chaud au cœur, car du côté du Parlement, la situation s’est encore dégradée. Si la majorité sénatoriale était fondée il y a quelques mois de ne pas s’opposer frontalement à l’Assemblée nationale, et obtenir tout de même une limitation dans le temps de ces mesures injustes, il en est maintenant tout autrement. Les députés malfaisants de la majorité présidentielle nous ont bien fait comprendre que pour eux, limité dans le temps, ça veut dire éternel !

Comme le président Macron, qui nous assurait en novembre dernier qu’il ne rendrait pas la vaccination obligatoire, ou son ministre Véran pour qui jamais un pass sanitaire ne pourrait être exigé pour rentrer dans un restaurant, ces gens là ne vivent que par le mensonge ! Ils mentent en permanence, ils tordent les chiffres pour leur faire dire n’importe quoi, ils se basent sur des indicateurs peu fiables et dont ils peuvent influer les valeurs pour justifier leurs politiques déplorables.

L’exemple le plus fameux est celui des soit-disant tests pour mesurer la propagation d’épidémies. Cela peut avoir un sens si tout le monde est testé tout le temps, ou si l’on teste les gens symptomatiques pour confirmer un diagnostique médical. Mais les tests politiques comme ceux qui sont pratiqués donnent des résultats politiques. Plus on teste, plus il a de cas. D’autant plus que l’on remarque assez souvent des résultats incohérents de ces tests. Que ce soient des faux positifs ou des faux négatifs.

Alors un indicateur fiable serait la mortalité, car les données sont remontées par l’État civil pour être agrégées par l’INSEE. Alors l’INSEE interprète mal les données, ça c’est pas nouveau, mais les données brutes elles sont fiables. Que disent-elles ? Qu’en 2020 il n’y a pas eu de moratité particulière. La mortalité est en baisse pour les moins de 60 ans, en hausse pour les plus de 60 ans, mais cela ne compense pas l’effet moisson dans cette catégorie. L’effet moisson est celui qui dit que si il y a eu moins de morts que prévu les 2-3 années précédentes – et c’est une chance – et bien l’année d’après il y a un rattrapage.

Donc au final le gouvernement a enfermé les gens chez eux, il a endetté le pays comme jamais, il suspend des soignants et des pompiers, il a masqué les enfants à partir de six ans, tout ça pour quoi ? Eh bien on ne sait pas vraiment en fait. Cela aurait pu se justifier pour une épidémie particulièrement mortelle pour laquelle les gens tomberaient dans la rue. Mais là rien de cela. Et qu’on ne nous dise pas que c’était pour désengorger les réanimations des hôpitaux ! Car en fermant des lits, et en suspendant des soignants, cela n’arrange pas la situation !

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *