Le capricieux Ric

 

 

 

 

 

 

C’est le capricieux Ric qui n’en veut que pour lui,
Matin midi et soir, toujours la même lubie :
Des référenda, lancés par les citoyens,
Et tant pis si on fuit, la question des moyens.

Cela vient de son éducation, achevée
À la pisse culturelle de la télévision.
Il est comme un junkie, complètement larvé.
Comment faire, pour le ramener à la raison ?

Et pourtant nous le peuple savons bien par expérience
Qu’il faut travailler pour vivre, et pour la subsistance
Nous sommes condamnés à créer de la richesse
Et de la politique nous fuyons les finesses.

On a pas l’ temps pour ça, comprends bien petit Ric,
Et c’est pour ça que l’on envoie des députés
Au palais Bourbon pour nous y représenter,
Même si c’est clair, on comprend bien qu’il y a un hic.

Le hic, c’est que le pouvoir est comme l’héroïne,
C’est une forte drogue qui coupe des réalités ;
Et c’est pourquoi, c’est vrai, et c’est souvent cité,
En Suisse le référendum passe pour une doctrine

De nature à contrer les excès des élus.
Mais si la Suisse peut facilement combiner
Plusieurs types de légitimité reconnues,
C’est qu’au moins quatre langues y sont enracinées.

Allemand, Français, Italien et Romanche y sont
Les vecteurs des systèmes de pensée, permettant
D’y voir au moins deux systèmes de domination
Dans le cerveau brumeux du puissant Léviathan.

En France une telle chose ne serait pas naturelle,
elle ferait donc l’objet d’un cruel marchandage
où le RIC participera au sabotage
comme en Italie, des droits individuels !

En France, ce que nous dirait une bonne médecine,
C’est qu’il faut prendre le problème à la racine.
Et c’est le Peuple, lui-même, en autogestion,
Qui doit envoyer des gens au Palais bourbon.

Ne plus dépendre d’une liste de candidats
Imposée par l’État ; et d’un scrutin de masse,
Débile, injuste, onéreux, et d’une bêtise crasse,
Qui favorise les possesseurs des grands médias.

Il faut tirer au sort de simples citoyens,
577, du corps électoral,
qui désigneront ensuite — quoi de plus normal —
LES VRAIS REPRÉSENTANTS DU PEUPLE SOUVERAIN !

Et pour ce faire — préparer aux grands électeurs —
J’appelle en ce jour, et pour les années qui viennent
Les démocrates réels à se faire collecteurs
Des listes électorales de leurs communes humaines.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *